Quatre Clans, Une Destinée

Spring Theme © Honey
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Quatre Clans, Une Destinée !
Crédits :
    Fondatrice : Etoile des Vents
      Administratrices : Étoile Diaphane, Esprit du Léopard & Étoile des Tempêtes
        Modératrice : Profondeur des Abysses
      Design actuel : Honey~ le 17/03/17 / Reira & Twist : Codages
    Concept tiré des livres "La Guerre Des Clans", écrits par Erin Hunter.
Nouveautés :

17/03 : Nombreuses nouveautés sur QCUD (www)
17/03 : Résumé de la guerre (www)
17/03 : Assemblée des Clans! (www)
17/03: Recrutement de modérateur (www)
Clan des Bois, Clan des Ténèbres & Confrérie prioritaires ! Les autres Clans sont Fermés.
La Confrérie recherche un Soigneur & un Apprenti Soigneur !
Ainsi que des chefs de catégorie !
Le Clan de la Neige recherche un apprenti-guérisseur et un guérisseur !
Le Clan des Ténèbres recherche un apprenti-guérisseur !
Le Clan des Bois recherche des guerriers !
Merci de vous référer aux Effectifs (www)

Partagez | 
 

 Le premier jour du monde [Ft Ghost]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sugaar
Solitaire
avatar

Messages : 89
Date d'Inscription : 21/09/2016


MessageSujet: Le premier jour du monde [Ft Ghost]   Mar 29 Nov 2016 - 18:52



Le soleil se levait, la nuit partait, son astre laissé place au suivant, l'étoile de feu. Dans une petite crevasse, un petit creux entre deux rochers, logeait Sugaar. Tard dans la nuit, il y avait élu domicile. Le solitaire n'avait pas d'abri "à lui", ni de "chez soi", pour lui, tout ceci n'était que des notions abstraites, et ce n'était pas pour lui déplaire. Était-ce par ce qu'il avait été forcé de quitter son ancien habitat qu'il migrait ainsi? Personne ne le savait, pas même lui. Ses yeux bleus s'ouvrirent et il se redressa. par l'ouverture, il voyait celui qui apportait la lumière. S'il y avait une chose qu'il appréciait faire tout le temps, c'était bien l'accueillir. Chaque matin, il cherchait un endroit, différent de la journée antérieure évidemment, pour le regarder. Cette fois-ci, ses pattes le menèrent aux Quatre Pierres. Là-bas, il s'assit au-dessus de la combe, par respect, il ne toucha pas aux promontoires des Clans. Il posait les yeux plus haut que les guerriers regardant leur chef, eux ils voyaient la lune, lui le soleil. Il resta là, comme un enfant attendant sa mère, ou un croyant priant son dieu. Lui ne croyait pas au clan des Lumières, mais à l'Astre. Il avait sa coutume, son rituel, peut-être une croyance, une peur? Celle qui ne revienne pas s'il ne savait que quelqu'un était heureux de le voir? Quoiqu'il en soit, le birman, à chaque début de journée, regardait l'aube comme s'il agissait du premier du monde ou
du dernier.
Son "ode" finie, Sugaar détailla le lieu où il se trouvait. Une grande clairière, dégageant une atmosphère paisible où au centre nichait quatre roches, sacrées pour les clans. Il se sentit un peu étranger, ici, dans un endroit qui appartenait à leur monde, opposé au sien. Ils vivaient ensemble, alors qu'il vivait seul. Ils partageaient tout alors que lui chasser pour, sans aider, ni être aidé. Il y avait bien eu Pluie, mais le solitaire essayait de ne ps y penser, les événements restaient amers et en travers de la gorge. Ils avaient leurs attaches, alors qu'il en avait aucune. Enfin, quelques une, comme l'imprévue. Oui, il en avait d'autres, mais pouvait-il seulement les admettre?

HRP:
 


Dernière édition par Sugaar le Ven 31 Mar 2017 - 22:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuit Fantôme
Guerrier
avatar

Messages : 292
Date d'Inscription : 04/12/2015


Personnage
Cats Points:
2250/99999  (2250/99999)
Votre Personnage
:

MessageSujet: Re: Le premier jour du monde [Ft Ghost]   Dim 4 Déc 2016 - 20:31

L'ode à la lune



La forêt défilait devant ses yeux, tellement vite que les arbres n’étaient que des formes floues, sans contour défini. Il courait aussi vite qu’il pouvait, ses pattes touchaient à peine le sol. Ses longues oreilles étaient plaquées en arrière, son corps dépourvu de poils était rougis par le froid ardent que lui procurait sa route. Pourtant des taches rouges se détachaient sur son poitrail et ses pattes. Ce n’était pas des tâches causées par le froid. Mais belle et bien des taches de sang. Un sang rouge et frais. Oui, Nuit Fantôme venait de tuer. Nuit Fantôme venait de mettre fin à la vie d’un innocent, à la vie d’un pauvre chat errant qui n’avait rien demandé d’autre qu’une vie paisible et solitaire. Une bien misérable existence.
Il fuyait, courant à travers les bois et les plaines, voulant s’éloigner de la mort. Il ne voulait pas flirter avec elle, pourtant une partie de lui le poussait à le faire. Une face cachée qu’il commençait à présent à connaître. Elle était apparu il y a quelque temps déjà, depuis qu’il avait commencé à se sentir vivant. Depuis qu’il avait commencé à vivre, réellement. Le Nuit Fantôme n’était plus le spectre du Clan de la Neige, mais un guerrier, qui se balançait sur la frontière du bien et du mal comme un funambule. Un jour ou l’autre, il finirait par tomber. Mais de quel côté ? Tel était la question qu’il se posait depuis un moment. Depuis qu’il avait commencé ce combat intérieur, un combat contre lui-même. Le félin ne tuait pas pour assouvir ses pulsions, il n’éprouvait rien à le faire, pourtant un frisson de plaisir lui faisait l’effet d’un électrochoc à chaque fois qu’il croisait la silhouette macabre de la mort. C’était le nouveau Nuit Fantôme qui adorait ça, pas l’ancien.


Il arrêta sa course et plongea dans l’eau glacée de la rivière qui coulait le long des Terres Libres. Il était essoufflé, essoufflé par sa course et par le choc, la peur. Qu’avait-il fait ? Son corps tout entier tremblait. Il se frotta le poitrail avec ses pattes, mais le sang tachait, et avait du mal à partir. Qu’allait-il dire lorsqu’il rentrerait au camp ? Cette pensée le fit paniquer et il se mit à frotter si fort son corps que sa peau rosée devint rougeâtre. Les dernières tâches partirent plus facilement. Il resta là, dans la rivière, un long moment. Il tentait de se calmer, d’enfouir ce Fantôme qui prenait le contrôle de son corps au plus profond de lui. Mais il était bien trop fort. Alors il lui laissa la place. Pour un moment.





Tu levas la tête hors de l’eau et observas le monde qui t’entourait. Tu étais sur les Terres Libres, dans la rivière. Tu te demandas ce que tu faisais là, toi qui était près de la ville cette nuit. Le soleil entamait doucement sa montée dans le ciel, apportant ses couleurs chaudes. Tu regagnas la rive et t’ébrouas, l’eau ruissela sur ton corps. Tu étais frigorifié, depuis combien de temps étais-tu dans cette eau glaciale ? Longtemps très certainement. Tu devais te réchauffer. Alors tu te mis à courir, pour regagner le camp. Personne ne devait savoir ce qui s’était passé. Alors tu devais rentrer le plus vite possible sans éveiller les soupçons. Voilà déjà trop longtemps que tu t’étais absenté. Lors de ta course tu passas devant les Quatre Pierres, et tu ne pus résister à t’arrêter. Lentement, tu pénétras dans la clairière et fis face aux énormes pierres sur lesquelles les chefs se plaçaient lors des assemblées. Tu grimpas au sommet et t’assis dignement au centre de la plus haute pierre. Tu rejetas sur la clairière un regard hautain, surmonté de ton sourire malfaisant dont tu avais le secret. Tu rêvais de pouvoir, depuis la guerre tu n’avais qu’une envie, tuer Étoile des Vents et prendre le contrôle du Clan de la Neige. C’était ce pour quoi tu étais né. Né d’un trop grand rêve d’ambition. C’était bien là une renaissance et non une naissance. Pandemonium était de retour.


Le vent tourna, t’apportant une odeur inconnue. Un félin certes, mais il n’était pas des Clans, ni de la Confrérie. Il ne portait pas la même odeur que Petite Rivière et Éclipse de Lune. C’était un simple solitaire. Tu te retournas et, pris d’une envie soudaine de discuter tu te préparas à lui faire face.


« Salutation, solitaire. Que fais-tu dans ce lieu ? Souhaiterais-tu rencontrer nos ancêtres ? »


Tu laissas ta phrase en suspens. La question était plus tourné vers le sens symbolique de la mort, que part le sens religieux. Tu avais déjà tué une fois aujourd’hui. Rien ne t’empêchait de recommencer. Pas même moi.
GALLINEA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sugaar
Solitaire
avatar

Messages : 89
Date d'Inscription : 21/09/2016


MessageSujet: Re: Le premier jour du monde [Ft Ghost]   Sam 10 Déc 2016 - 11:51



Une silhouette apparut au sommet de la plus haute pierre, Sugaar essaya de voir à quoi ressemblait celui qui se présentait là, cependant le soleil offrait un contre-jour qui empêchait toute description. Au moment même, il ignorait que l'inconnu souriait, un sourire qu'il connaissait bien. Ce n'était pas exactement le même que celui de ses souvenirs, simplement car le personnage n'était pas le visage où il avait vu cette expression se dessiner. Si le birman le voyait, il penserait immédiatement à son frère aîné, celui qui était la copie presque conforme de son physique et aussi morale dans un certain sens. Ils étaient étonnamment semblables mais incroyablement différents.

Le vent tourna, le prenant en traître mais ne connaissant pas le clanique qui allait lui faire face, on pouvait deviné une appartenance à un clan vu son odeur, il ne pouvait pas savoir s'il devait le remercier ou l'injurier. La silhouette se clarifia, devenant un chat d'allure digne, malgré un pelage très fin tournant entre le gris et le blanc, sa petite taille et ses grandes oreilles. Sugaar pensa que s'ils n'étaient pas deux à cet endroit mais bien une dizaine, il aurait de la facilité à ignorer involontairement ce matou. Ses yeux gris faisant penser à un spectre portait pourtant dans ses prunelles la lueur d'une émotion indescriptible.

« Salutation, solitaire. Que fais-tu dans ce lieu ? Souhaiterais-tu rencontrer nos ancêtres ? »

Le vagabond perçut la menace à peine voilée, ou bien n'était-ce pas qu'il croyait, simplement une invitation au culte. Cependant, le ton employé ainsi que la phrase laissée en suspens semblait prouver sa première pensée. Il décida de ne pas se formaliser, il ne s'était pas rendu ici pour défendre sa vie. Bien que le vœu d'être seul ne lui avait pas était exaucé, il pouvait toujours entretenir une conversation. La deuxième interrogation qu'il trouvait dans cette phrase était le sens du nos. Que voulait-il dire? Représentait-il les clans et par conséquent le nos signifiait les ancêtres des clans ou voulait-il l'inclure dans son nos, disant ainsi qu'il parlait des ancêtres de tous les chats. Il décida d'utiliser la première hypothèse, la trouvant plus plausible.

"Salutation, clanique. Eh bien, je faisais une simple balade matinale et je ne suis surement pas présentable devant vos grands chats. J'ignorais que cet endroit était un de vos lieux de culte. "


Il était calme, utilisant le même ton que son interlocuteur. Même si l'intonation ne le trahissait pas, sa phrase sur leurs ancêtres étaient un peu ironique. Il ne comprenait pas qu'un félin qu'on trouvait désagréable et qu'on haïssait devenait un être respectable à sa mort. Pourquoi vivre si l'on avait mille reconnaissances à sa mort? A moins que le clan des Lumières n'était en vérité qu'un simple groupe de matous, les autres restant larbins pour l'éternité. Mais ces questions sur la religion clanique n'était pas essentielles, il n'éprouvait aucune nécessité à trouver la réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuit Fantôme
Guerrier
avatar

Messages : 292
Date d'Inscription : 04/12/2015


Personnage
Cats Points:
2250/99999  (2250/99999)
Votre Personnage
:

MessageSujet: Re: Le premier jour du monde [Ft Ghost]   Ven 6 Jan 2017 - 19:15

L'ode à la lune



Le solitaire se retourna, te faisant à présent face. Il possédait de longues pattes brunâtres, et un corps fin. Tu devinais sans mal que sa fourrure crème mi-longue le rendait plus imposant faisant de lui un félin qui ne semblait pas dangereux. Il déposa ses yeux bleus sur ta silhouette fantomatique et te jugea, regarda chaque parcelle de ton corps dépourvu de poils, du bout de tes oreilles à la pointe de ta queue. Il fronça légèrement les yeux à l’annonce de ta question, cherchant probablement le sens et la façon de l’interpréter. C’était la première fois que tu rencontrais un solitaire. Quel genre de discussion pourrais-tu entamer avec lui ? Pourrait-il de donner quelques informations sur les individus de son rang ? Combien de chats sans Clan y avait-il dans cette forêt ?


« Salutation, clanique. Eh bien, je faisais une simple balade matinale et je ne suis surement pas présentable devant vos grands chats. J’ignorais que cet endroit était un de vos lieux de culte. »


Tu avais du mal à y croire. Ce solitaire connaissait l’existence des Clans, le simple fait de le voir assis, surplombant ainsi les Quatre Pierres n’était sûrement pas une coïncidence. Il semblait trop respectueux pour s’assoir sur l’un des rochers. Ce n’était pas un lieu de culte, mais il savait probablement ce qui se passait ici à chaque pleine lune. Il n’était effectivement pas présentable devant les ancêtres des Clans mais tu connaissais les légendes. Des solitaires reposaient et chassaient avec les chats étoilés. Alors indirectement, il n’avait pas à faire autant de manières.
Ta soif de sang ne s’était pas vraiment calmée. Tes yeux vitreux ne te permettaient pas de voir de façon correcte, et ce handicap était compensé par une ouïe et un odorat supérieur à la normale. Et tu étais toujours aussi doué pour cerner les personnes qui te font face. Le félin était calme. Il lui avait répondu sur le même ton, et tu n’avais eu aucun mal à percer la pointe d’ironie dans sa phrase. Tu le voyais déjà allongé sur l’une des hautes pierres, tachant son pelage crème et la roche grise d’une flaque ensanglantée. La mort d’un félin inconnu t’importait peu. Et tuer en ce lieu, si important pour les Clans te ferait certainement frémir de plaisir.


« Je t’en prie, utilise le nom que l’on m’a donné, Nuit Fantôme. Pardonne ma maladresse, à vrai dire cela m’importe peu, qu’un solitaire s’aventure sur les terres des Clans. Je ne qualifie pas cet endroit, comme un lieu de culte, à vrai dire je ne suis pas vraiment croyant. Du moins envers eux. »


Tu t’assis confortablement, entourant tes pattes de ta queue squelettique, et pointas le ciel auroral du bout de la griffe. Tu plantas tes yeux vitreux dans les siens, essayant de trouver une quelconque émotion qui pourrait alimenter ta soif.


« Puis-je te poser une question ? Combien y-a-t-il de félin comme toi, dans cette forêt ? Je veux dire, de chat libre, sans Clans ? »
GALLINEA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sugaar
Solitaire
avatar

Messages : 89
Date d'Inscription : 21/09/2016


MessageSujet: Re: Le premier jour du monde [Ft Ghost]   Lun 23 Jan 2017 - 21:33


« Je t’en prie, utilise le nom que l’on m’a donné, Nuit Fantôme. Pardonne ma maladresse, à vrai dire cela m’importe peu, qu’un solitaire s’aventure sur les terres des Clans. Je ne qualifie pas cet endroit, comme un lieu de culte, à vrai dire je ne suis pas vraiment croyant. Du moins envers eux. »

Pas croyant envers les illustres ancêtres du clan des Lumières. Dis donc, Sugaar n'en avait pas l'habitude! Il avait déjà rencontré un chat qu'il lui avait raconté toutes ses histoires, le solitaire était tolérant, certes, mais il avait, à ce moment la, bien eu l'impression que ce matou avait voulu le convertir, ce qui avait eu don d'exaspérer le birman. Lui qui ne croyait pas grand monde, cela ne lui avait pas donné bon exemple des relations félines. Cependant, visiblement ce Nuit Fantôme semblait avoir sa propre croyance, comme le chat aux yeux bleus.

« Puis-je te poser une question ? Combien y-a-t-il de félin comme toi, dans cette forêt ? Je veux dire, de chat libre, sans Clans ? »

S'il ne croisait pas grand monde lors de ses escapades, Sugaar s'interrogeait toujours sur des détails. Si ce clanique disait que les solitaires étaient des chats libres, était-ce car il se sentait enfermé dans son camp? Peut-être n'était-il pas fait pour ça, tout simplement. Beaucoup ont l'incapacité de vivre en communauté. Par exemple, le birman n'avait eu que son frère et sa soeur plus jeune, et il avait du quitter ce minuscule groupe alors que se passerait-il avec une trentaine de chat? Non, toutes ces odeurs, tout ce bruit... Impossible. Même si c'est Heren qu'il avait chasser de son ancien chez lui, vivre a un endroit précis ne l'intéressait plus. Et c'est bien à cause de ses rares rencontres, qu'il peinait à répondre au matou. Il s'était dit qu'il y avait une dizaine de vagabonds, mais un de ses compagnons épris de libertés lui avait parlé d'une famille.

"Eh bien Nuit Fantôme, dans ce cas là, appelle moi Sugaar. Pour répondre à ta question, je dirais que nous sommes une dizaine de solitaires, mais un de mes compatriotes m'a parlé d'une famille, cependant j'ignore si ce sont des solitaires ou des semi-domestiques. "


Il avait bien envie de lui demander pour il disait "libre" mais il avait peur que le clanique se r'enferme. Pour une fois qu'il pouvait discuter, il ne fallait pas tout gâcher.

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuit Fantôme
Guerrier
avatar

Messages : 292
Date d'Inscription : 04/12/2015


Personnage
Cats Points:
2250/99999  (2250/99999)
Votre Personnage
:

MessageSujet: Re: Le premier jour du monde [Ft Ghost]   Dim 5 Mar 2017 - 19:43

L'ode à la lune



Le solitaire parut réfléchir un moment sur la question puis se présenta. Il se nommait Sugaar, un nom qui ne t’évoquait rien, si ce n’est sa difficulté de prononciation. Il finit par répondre en indiquant qu’il ne devait y avoir qu’une dizaine de solitaire qui vivait et traînait aux abords des frontières des Clans. Mais ce qu’il dit ensuite te fit dresser les oreilles.


« Mais un de mes compatriotes m’a parlé d’une famille, cependant j’ignore si ce sont des solitaires ou des semis-domestiques. »


Intéressant. Tu te demandas alors si cette famille n’était rien d’autre que le Clan de la peste de Petite Rivière. La Confrérie devait regrouper nombre de familles, donc celle de Serres du Condor et d’Eclipse de Lune. Ce Clan dont, bientôt, tu prendrais la tête en tuant sa vulgaire cheftaine. Mais peut-être y avait-il véritablement une famille cachée quelque part. Dans ce cas-là, tu te ferais certainement un plaisir de leur offrir un endroit plus hospitalier pour eux.
Lentement tu descendis et te plaças sur l’une des pierres, celle où Étoile des Vents se plaçait. L’assemblée qui arrivait serait certainement sa dernière, l’idée de souiller son promontoire te semblait si risible, après le carnage qu’elle avait causé lors de la guerre. Tu te retournas vers le solitaire, et lui adressa ton plus beau sourire.


« Allons mon cher Sugaar ! Ne sois pas timide… Nous sommes là entre amis, alors je t’en prie tu peux parler librement. Tu me déçois quelque peu, j’espérais que tu me livrerais plus d’informations que ça. »


Tu plissas légèrement les yeux et ta queue fouetta l’air. Tu avais l’air menaçant ainsi, mais c’était juste pour mieux voir le félin qui te faisait face. Ta queue prenait parfois des tics que tu ne contrôlais pas lorsque tu te préparais à passer à l’action et je me mis à prier que ce moment n’arrive pas.
GALLINEA


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sugaar
Solitaire
avatar

Messages : 89
Date d'Inscription : 21/09/2016


MessageSujet: Re: Le premier jour du monde [Ft Ghost]   Ven 31 Mar 2017 - 23:34



« Allons mon cher Sugaar ! Ne sois pas timide… Nous sommes là entre amis, alors je t’en prie tu peux parler librement. Tu me déçois quelque peu, j’espérais que tu me livrerais plus d’informations que ça. »


Son grand sourire contredisait ses yeux plissés et sa queue fouettant l'air, incitant à la méfiance. Mais la méfiance était comme une seconde nature chez lui, si elle voulait dire ne pas sous-estimer un autre. Jamais, au grand jamais, il n'avait regardé un ennemi de haut, cela n'était pas une question de principe mais plutôt de rivalité fraternelle. Herensuge l'avait toujours vu comme un plus bas que terre, alors dans la volonté de ne pas lui ressembler, le birman faisait le contraire. Pour chaque chose, il se posait la question: QDésolée du retard :/ue ferait Heren? Comment puis-je faire le contraire? A tel point qu'il ne devenait qu'un reflet inversé de son grand frère. Certes, cette habitude, disparaissait peu à peu à présent vu qu'il ne vivait plus avec lui.
Mais s'il y avait une chose qu'il ne pouvait pas copié à l'opposé, c'était bien le jeu avec le feu. Les flammes tentatrices et alléchantes étaient bien au-dessus de ce pseudo-principe et ce matou en semblait le parfait symbole. Malgré son allure fébrile, il était clair qu'il était redoutable et que dans sa tête, il possédait un objectif très marqué dont la volonté de ce Nuit Fantôme ne lâcherait jamais. Il voulait quelque chose, et un type comme lui l'aurait. Ses questions tordues en étaient la preuve.

"Moi? Timide? Vous devez bien mal me connaitre mon cher ami."

Aussi loin qu'il pouvait remonter, Sugaar n'avait jamais aimé pratiquer les coups par derrière, il était plutôt un adepte de l'attaque frontale que ce soit pour un combat ou des mots.

"Je suis si peu utile aux autres, si je peux t'aider, c'est avec grand plaisir! Mais quel genre d'informations veux-tu?"

HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le premier jour du monde [Ft Ghost]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le premier jour du monde [Ft Ghost]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINÉ] Premier jour, première drague ! [Paige]
» 01 . Premier jour de travail
» A l'aube du Premier Jour [Aniel]
» Premier jour [ Fini ]
» Le premier jour du reste de notre vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quatre Clans, Une Destinée :: Partie RPG :: Terrains communs :: Les Quatre Pierres-