Quatre Clans, Une Destinée

Spring Theme © Honey
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Quatre Clans, Une Destinée !
Crédits :
    Fondatrice : Etoile des Vents
      Administratrices : Étoile Diaphane, Esprit du Léopard & Étoile des Tempêtes
        Modératrice : Profondeur des Abysses
      Design actuel : Honey~ le 17/03/17 / Reira & Twist : Codages
    Concept tiré des livres "La Guerre Des Clans", écrits par Erin Hunter.
Nouveautés :

17/03 : Nombreuses nouveautés sur QCUD (www)
17/03 : Résumé de la guerre (www)
17/03 : Assemblée des Clans! (www)
17/03: Recrutement de modérateur (www)
Clan des Bois, Clan des Ténèbres & Confrérie prioritaires ! Les autres Clans sont Fermés.
La Confrérie recherche un Soigneur & un Apprenti Soigneur !
Ainsi que des chefs de catégorie !
Le Clan de la Neige recherche un apprenti-guérisseur et un guérisseur !
Le Clan des Ténèbres recherche un apprenti-guérisseur !
Le Clan des Bois recherche des guerriers !
Merci de vous référer aux Effectifs (www)

Partagez | 
 

 BLUE LIPS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mud
Chaton
avatar

Messages : 430
Date d'Inscription : 27/04/2015


Personnage
Cats Points:
360/99999  (360/99999)
Votre Personnage
:

MessageSujet: BLUE LIPS   Ven 17 Mar 2017 - 20:44

♪ Blue lips - Regina Spektor
Elle frissonnait.

Le vent s'engouffrait en rafales glacées dans son pelage. Le vent contrariait sa marche qu'elle voulait linéaire.
Elle voulait marcher droit.
Même si elle n'avait aucune idée de l'endroit où elle allait.

Elle n'avait jamais su ce qui l'attendait dans le pas prochain.
Jade s'arrêta et se mit dos au vent. Elle faisait maintenant face aux traces qu'elle avaient laissées à sa suite. Elle contemplait ses pas s'effacer dans des volutes de poudreuse.
Parviendrait-elle à retrouver son chemin malgré le temps ?

Décidement il faisait froid. Même son épais pelage et sa corpulence ne suffissaient pas à empêcher les tremblements de son corps.
Il n'y avait pas que le froid qui la faisait trembler.

Il y avait aussi la rage.

La rage ne l'avait jamais quittée. Même maintenant, qu'elle était affaiblie par la maladie, l'âge et le vécu, elle était en colère.
Jade n'entrait pas dans la vie sans violence. Depuis que Firmament était mort, une partie de la joie du monde était morte avec lui. Qu'y a-il de plus affreux que voir quelqu'un que l'on aime mourir devant soi ? N'avait - elle pas de quoi devenir folle ? N'y avait - il pas de quoi se consumer ?
D'amour d'abord.
Puis de rage ensuite.
Il était jeune, ils avaient un avenir à contruire ensemble. Et il était mort si soudainement.
Alors elle s'était terrée dans un coin pour lécher ses plaies, comme un animal blessé. Il ne lui restait plus rien maintenant.
Il n'y avait rien de plus dangereux qu'une personne qui n'a plus rien à perdre. Elle avait tenté de partir et de toute faire sauter derrière elle.
Malgré tout, quand elle avait touché le fond, elle avait donné un patte pour remonter.
L'espoir.
L'espoir déçu fait mal, mais ne fallait-il pas une chose si fragile pour continuer d'avancer ?

L'histoire s'était répétée. Elle qui voulait être appréciée faisait tout pour qu'on la haïsse. Elle qui voulait être heureuse s'appliquait à détruire la moindre base au bonheur.
Il y avait eu Nova.
Fantôme errant, présence discrète, oiseau libre.
Elle avait été là quand il le fallait. Elle s'était accrochée à ce monstre aigrie qui la repoussait et qui menaçait de la dévorer.
Jade lui devait beaucoup pour avoir été son éponge émotionelle. Merci ? M-E-R-C-I ?
Ces cinq lettres, elle était incapable de les lui dire.
Alors elle les pensait maintenant.

Elle reprit sa marche blanche.
Elle semblait être le seul être vivant dans ce paysage désertique. Petite tâche noire aux iris vertes, contre le hurlement de l'univers blanc.
D'autres images se succédèrent. Le visage blanc de Nova laissa place à visions déformées des membres de son Clan natal, du Clan des Flammes, des membres a l'air patibulaire de la Confrérie et puis le Cadavre.
Cette image qu'elle ne cessait de revoir en songe.
Cette image qui la hantait.

Jade trébucha une première fois. Elle fut prise d'une quinte de toux. Son corps vieilli se convulsa au dessus du tapis blanc. Quelques gouttes de pourpre virent colorer cette surface désespérément unie.

Il y avait aussi la toux.

C'était le jour où elle avait tenté de tuer un chaton trop curieux en restant dehors avec lui sous la pluie. Elle revoyait encore ce petit visage tourné vers le sien. La curiosité, la colère et l'orgueil s'y mêlait.
Ce jour là elle n'avait évidemment pas compris qu'elle était tombée malade.
Un rhume sans doute.
Qu'elle n'avait pas soigné.
Elle n'avait pas rentré sa tête dans les épaules pour se protéger du vent. Elle n'était pas allée s'abriter lors des orages. Elle avait hurler à s'en déchirer les cordes vocales alors qu'il lui aurait suffit de lécher du miel.
Parce qu'elle souffrait. Elle était en vie. Comment savoir qu'on n'était pas mort si l'on n'avait pas mal ?

Elle voulait encore se sentir vivante. Alors que le vent glacé anesthésiait tous ses sens, qu'elle peinait à mettre une patte devant l'autre, elle voulait désespérémment vivre. L'adréaline se mis à pulser dans ses veines - une sensation déjà si lointaine - et elle se mit à courir. Plus rien ne comptait plus que le nulle part où elle se rendait.
La poudreuse s'élevait en volute autour d'elle, faisait disparaitre sa masse noire.
Elle trébucha une deuxième fois.
Elle releva la tête dans un espoir désespéré de reprendre pied.
Et elle trébucha une dernière fois.

Il y avait aussi la peur.

Jade n'avait jamais eu peur auparavant.
Mais tandis que son corps jadis imposant entrait en résonnance avec la neige gelée, tandis que le blanc s'infiltrait entre sa fourrure noire, deux choses la frappèrent : le sol et une certitude.
Elle ne voulait pas mourir.
Bon Dieu ce qu'elle ne voulait pas mourir.
Chacune de ses bouffées d'air compulsives, chacun de ses mouvements affolés, chaque mouvement de ses yeux verts désespérés hurlait son désespoir de vivre.
Elle ne voulait plus se punir.
Elle ne voulait plus se jeter dans des pratiques auto-destructrices, elle ne voulait plus être un venin infectant tout ce qu'elle touchait, elle ne voulait plus souffrir.

Jade ahanait, se débattant contre les flocons qui la recouvrait peu à peu dans une lutte dont le vainqueur était déjà désigné. La dignité qui la caractérisait de son vivant l'avait dévastée pendant qu'elle convulsait dans la neige. Ses enfants, des erreurs, un gâchis, des déchets, de la boue, elle ne voulait plus les laisser.
Mais à qui manquerait-elle ici bas ?
Le goût âcre du sang qu'elle ne voulait plus jamais sentir, poissait son pelage, trempait cet univers calme d'une violence insensée et saturait l'air d'une odeur metallique que même la pureté du temps ne parvenait pas à chasser.
Et si il n'avait rien après ? Et si le seul à qui elle tenait était perdu à jamais ?

Bientôt sa bataille contre la mort l'épuisa. Elle tomba sur le flanc en même temps que la neige cessa de tomber.
Elle avait perdu un combat.
C'était une première ça aussi.
Jade étendit une patte devant elle, dans l'espoir de s'accrocher à quelque chose. Ses spasmes laissèrent place à une respiration sifflante. Elle ne pouvait pas se résoudre à fermer les yeux.
Car il y avait des images réconfortantes qui se mirent à crépiter sur l'écran blanc. Le soleil, la rivière, les fous rire, les parties de chasses, les discussions au clair de lune..
.. La vie valait décidément la peine d'être vécue.
Et il lui avait fallut tout la vie pour s'en rendre compte.


La tempête avait cessé. Un vent printannier avait chassé les nuages gonflés de neige. Les rayons du soleil perçaient le ciel immaculé, faisait perdre du terrain à la neige. L'immensité blanche se disloquait en plaques éparses. La nature resurgissait peu à peu par endroits.
Une masse noire gisait entre neige et herbe. Les plantes commençaient déjà leur escalade sur le corps étonnamment bien conservé par le froid. Il y avait le sang qui ne coulait plus. Il y avait les yeux qui ne voyaient plus rien.
Jade.

Elle ne frissonnait plus.


PLUME DE JADE
29-04-o15 _ 17-03-o17
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
BLUE LIPS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Blue max
» 03. Pink or blue, there the moment to know
» Oh Jhonny, si tu savais. [East Blue, rang C, Révolutionnaires, Aide & Elimination]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quatre Clans, Une Destinée :: Partie RPG :: Terrains communs :: La Forêt des Ombres-