Quatre Clans, Une Destinée

Spring Theme © Honey
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Quatre Clans, Une Destinée !
Crédits :
    Fondatrice : Etoile des Vents
      Administratrices : Petite Mémoire, Étoile des Tempêtes & Profondeur des Abysses
        Modératrices : Élue des Nymphes & Sunsaar
      Design actuel : Honey~ le 17/03/17 / Reira & Twist : Codages
    Concept tiré des livres "La Guerre Des Clans", écrits par Erin Hunter.
Nouveautés :

Juillet 17: Le forum est remis à neuf!
Le clan des Bois est prioritaire.
    Le clan des Bois cherche : un lieutenant, un guérisseur & un apprenti guérisseur.
      Le clan de la Neige cherche : un guérisseur & un apprenti guérisseur.
    Le clan des Ténèbres cherche : un lieutenant.
La confrérie cherche à promouvoir tous les postes de chefs de catégorie.

Partagez | 
 

 Promenons-nous dans les bois... [ft. Pirate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Rossignol
Solitaire
avatar

Messages : 35
Date d'Inscription : 01/11/2017


Personnage
Cats Points:
20/0  (20/0)
Votre Personnage
:

MessageSujet: Promenons-nous dans les bois... [ft. Pirate]   Ven 3 Nov 2017 - 21:19

J'avais la tête à ça, tout bonnement. Aujourd'hui, pas de promenade aux frontières des claniques ; pas de course dans les lumineuses plaines ; pas d'arrêt auprès des bruyantes rivières du territoire ; pas de détour vers les imposantes habitations humaines. Juste la solitude et le doux bruit des feuilles dans le vent. Ce seul bruit...

Moi qui cherchait sans cesse le tumulte, le remous... Peut-être avais-je eu un coup de blues. Je n'avais pas choisi le plus bel endroit pour terminer ma journée : il faisait sombre comme jamais dans cette forêt là. Des aiguilles seules jonchaient le sol pour ne pas rendre la marche agréable. Le souffle de la brise était terriblement froid ce soir. Pour finir, j'avais faim mais je n'avais nullement la foi de chasser, d'autant plus qu'aucune proie ne se présentait dans les alentours. A croire que c'était mort ici. Cela me convenait malgré tout.

Je foulais le sol d'un pas mesuré, laissant mes lourdes pattes traîner derrière mon corps. J'errais dans l'obscurité croissante de ces bois, je ne voyais guère ce qu'il y avait devant moi. L'écho de quelques lugubres craquements m'inspirait : j'entonnais un léger sifflement et ma voix solitaire s'élevait dans les airs pour se transformer en chant. Aucun oiseau pour me répondre. Mais...

Crac.

Un lourd craquement retentit, qui n'était pas mien.

L'une de mes oreilles s'agita alors que je m'immobilisais, prudent. Je ne voyais rien autour de moi, au bout de quelques mètres l'obscurité était quasi totale. Je poursuivais mon chant en abaissant ma voix. Il y aurait-il finalement âme qui vive dans ces bois ? Un bref sourire me prit à cette idée, et qu'importe si je me trompais, je lançais dans les airs d'un ton mélodieux :

Le moineau se montrera-t-il ? Ne sois pas timide mon petit...

Je croyais au petit animal solitaire, mais peut-être était-ce quelque chose d'un peu plus sauvage ? Qu'importe ce dont il s'agissait, cela avait éveillé mon esprit taciturne : c'était suffisant pour que je m'y intéresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pirate
Infiltré
avatar

Messages : 294
Date d'Inscription : 07/02/2016


Personnage
Cats Points:
2810/99999  (2810/99999)
Votre Personnage
:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [ft. Pirate]   Ven 3 Nov 2017 - 23:04

La fin de mon entrainement s'achevait. Bientôt j'allais accomplir ma destin. Mon coeur était léger et empli de joie. La politique de la Confrérie m'importait guère. Mon unique but était de me faire accepter par ce clan que j'allais détruire de l'intérieur. Et ce même si Sunsaar aurait préféré que j'aille chez ses ténèbres chéris.

Quoiqu'il en soit aujourd'hui avait été une excellente journée. Tous les malheurs du monde semblaient glisser sur ma peau, sans aucunement me toucher. Rien ne pouvait détruire ma bonne humeur.

Comme à mon habitude j'étais couverte de cette boue censée masquer mon odeur qui m'accompagnait maintenant à chacun de mes déplacements. Je penetrai dans notre chère forêt frontière avec le monde extérieur, et menfoncai en son sein. Tout à coup, un étrange bruit me parvint. Comme le sifflement d'un oiseau mais en moins bien fait et sachant que les oiseaux ici n'étaient que des corbeaux. Et que je sache un corbeau ne savait pas reproduire le chant mélodieux d'un oiseau, même si cette reproduction n'était pas parfaite parfaite.

Et à ma grande surprise une silhouette sombre e détacha. Avec le peu de lumière même nos yeux félins n'arrivaient pas à distinguer les contours et encore moins les couleurs. Et une voix fluette de sonorité plutôt sympathique roucoula :

Le moineau se montrera-t-il ? Ne sois pas timide mon petit...

D'une voix mielleuse et ok quelque peu séductrice je repondis gaiement

"Mon petit ? Bah alors on ne sait pas reconnaître une démarche si féline et douce que cela ne peut qu'être une jeune demoiselle perdue en ces bois ? "

Intérieurement, je souriais. Un peu de distraction et ce jeune garçon avait l'air amusant. Et son odeur n'indiquait en rien un chat clanique alors, je pouvais y aller. En restant tout de même prudente il ne devait pas reconnaître plus tard si nous avions à nous rencontrer de nouveau. C'est pourquoi j'avais - essayé - de rendre la voix plus aiguë qu'elle ne l'était. Ridicule ? Sûrement. C'est la vie.

"Que fait donc un chanteur remarquable dans ces étranges bois ? Enfin remarquable je m'entends, disons que si un concours de chant tu devancerais les corbeaux mais les moineaux resteraient vainqueurs désolé trésor. "

Des warnings rouges s'allumaient au fond de ma tête folle. Oui oui je devais faire attention à ne pas me griller bêtement. C'est bon. Et puis au fond ça se trouve ce type était vraiment un solitaire ça se trouve il détestait les clans et donc je pourrais le ramener à la confrérie. N'est ce pas merveilleux.
Comment ça ? Non je ne me cherche pas d'excuses !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rossignol
Solitaire
avatar

Messages : 35
Date d'Inscription : 01/11/2017


Personnage
Cats Points:
20/0  (20/0)
Votre Personnage
:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [ft. Pirate]   Sam 4 Nov 2017 - 12:19

Spoiler:
 

Mon petit ? Bah alors on ne sait pas reconnaître une démarche si féline et douce que cela ne peut qu'être une jeune demoiselle perdue en ces bois ?

La voix qui me répondit était fluette et guillerette. Elle me surprit un instant, car en réalité je ne m'attendais pas nécessairement à une réponse. Mais je ne pouvais nier que le ton avec lequel elle s'adressait à moi me plaisait. J'avais cessé mon chant, ma tête pivota dans sa direction. Je n'avais certes pas été très perspicace pour la déceler, mais en même temps, aucune odeur n'émanait d'elle. Elle devait l'avoir camouflée. Un petit sourire apparut au coin de mon fin museau.

Que fait donc un chanteur remarquable dans ces étranges bois ? Enfin remarquable je m'entends, disons que si un concours de chant tu devancerais les corbeaux mais les moineaux resteraient vainqueurs désolé trésor.

Il m'était impossible de voir autre chose que les contours assombris de son corps féminin et le reflet de ses yeux dans l'ombre. Je devinais qu'elle ne devait pas en voir bien plus de moi. Mais cette étrange atmosphère m'amusait beaucoup. Je me tournais entièrement vers elle, la fixant de mes yeux calmes : mes prunelles s'étaient mises à luire au beau compliment que l'on m'avait accordé. Ma voix toujours mélodieuse reprit dans un ton suave :

Je ne prétends pas leur arriver au pilon, mais il semblerait que mes talents me suffisent pour attirer à moi de braves petites moinelles. Pourquoi aurais-je besoin de plus ?

Je fis quelques pas dans sa direction, curieux d'en savoir un peu plus du visage de la petite alouette qui me parlait. Car à l'entendre, elle ne semblait guère perdue ! Néanmoins, je m'immobilisais à quelques longueurs de queue lorsque je compris qu'il nous faudrait véritablement nous effleurer du museau pour espérer déceler ne serait-ce que la couleur de nos truffes. Ma queue se mit calmement à balayer le sol alors que mes oreilles restaient dressées - pourtant je me sentais monter en moi l'humeur joueuse avec force.

Je relevais paisiblement le menton et haussais les épaules. L'une de mes pattes présentait mes coussinets noirs pendant que je m'expliquais :

J'aime à me perdre, moi aussi. Cela nous fait un point commun. Et si nous nous perdions ensemble sur quelques longueurs de queue, jeune alouette ?

La petite espiègle semblait apprécier la défiance, sans doute répondrait-elle sans mal à cette provocation. Je lui souriais d'un sourire indéchiffrable. J'avais quelques idées qui germaient dans ma tête, quoi que je n'avais aucune idée d'où cela pourrait nous mener.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pirate
Infiltré
avatar

Messages : 294
Date d'Inscription : 07/02/2016


Personnage
Cats Points:
2810/99999  (2810/99999)
Votre Personnage
:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [ft. Pirate]   Dim 5 Nov 2017 - 14:50

L'animal se tourna alors vers moi. Une étrange atmosphère régnait. Tout était silencieux, comme si toutes les attentions étaient tournées vers ces deux félins qui s'amusaient à se tourner autour sans autre but que s'amuser et passer un bon moment.

Je ne prétends pas leur arriver au pilon, mais il semblerait que mes talents me suffisent pour attirer à moi de braves petites moinelles. Pourquoi aurais-je besoin de plus ?

Je riais légèrement, de ce rire malicieux et joueur. L'autre s'avança, et je tentai de le dévisager. Mais les ombres ténébreuses des pins en cette fin de journée m'empêchait de ne serait-ce donner la couleur de son pelage. Seuls ses yeux luisaient dans le noir. Alors, ce serait des discussions yeux dans les yeux. A qui serait le plus rusé.

J'aime à me perdre, moi aussi. Cela nous fait un point commun. Et si nous nous perdions ensemble sur quelques longueurs de queue, jeune alouette ?


Le monsieur demandait à marcher, très bien. Je me tournai vers la droite pour aller déambuler au "hasard" dans les sous-bois, en réalité pour nous enfoncer un peu plus profond dans la forêt. Je ne tenais pas à ce qu'il puisse se rappeler de mon visage. Il se souviendrait bien assez de mes yeux et de ma voix.

"Désolé trésor, je ne donne pas mon nom aux inconnus."

J'avais appuyé exagéremment sur ce dernier mot tout en m'approchant de lui. Prunelles dans les prunelles, je l'incitai à jouer, je l'incitai à me défier. Aucune idée où cela me menerait.

"Mais toi, tu devrais courir bien moins de risques qu'une pauvre oisillonne au milieu de tant de prédateurs qui ne cherche qu'à l'attraper...Comment t'appelles-t-on?"

Tremblement des cordes vocales, descente d'une octave, et voix devenant désespérée, et surtout "apeurée"... Pour redevenir mieilleuse, et joueuse en fin de propos. Le tout évidemment teinté d'ironie. Le but n'était pas de le convaincre de ma faiblesse mais bel et bien de se moquer malicieusement, et de reprendre ses termes lui le vilain corbeau qui cherche à attirer je cite "les braves petites moinelles".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rossignol
Solitaire
avatar

Messages : 35
Date d'Inscription : 01/11/2017


Personnage
Cats Points:
20/0  (20/0)
Votre Personnage
:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [ft. Pirate]   Sam 11 Nov 2017 - 12:15

Comme attendu, la petite colombe ne se déroba pas à la proposition. Je la vis s'engager tranquillement vers le sous-bois. Je me mis à suivre le pas, il ne me fallut que peu de temps pour la rejoindre. Même côte à côte, sa fine silhouette ne s'éclaircissait pas davantage.

"Désolé trésor, je ne donne pas mon nom aux inconnus."

Ah oui ? Une oreille s'agita, la brutalité de cette déclaration me fit presque lâcher un rire. Il s'atténua en un petit son au fond de ma gorge. Qu'avait-elle donc à craindre cette petite femelle ? Elle ne devait pas savoir que le secret n'était guère le meilleur moyen de se préserver de la curiosité...

"Mais toi, tu devrais courir bien moins de risques qu'une pauvre oisillonne au milieu de tant de prédateurs qui ne cherche qu'à l'attraper...Comment t'appelles-t-on?"

Quelle voix, quelle actrice. Qui penserait que je pourrais trouver un numéro aussi brillant dans cette sombre forêt ? Me voilà ravit ! Mes sourcils se haussèrent sur mon visage tranquille, tandis que mes yeux luisant d'une lueur experte restaient braqués sur le reflet scintillant des prunelles de la pauvre oisillonne.

Même le risque ne saurait me faire renoncer à mon nom. On m'appelle Rossignol.

Sans crier gare, je fis un rapide et fort sifflement montant, dont les échos résonnèrent brièvement au fond des bois. Le son perçant aurait déplut à plus d'un chat, mais je souris. Je ne craignais ni qu'un prédateur l'entende, ni qu'il déplaise à la petite moinelle. Je me fichais de ce que les autres pensaient de mon timbre, de mon visage et aussi de mon nom. Au moins, je n'avais pas à expliquer d'où il me venait.

Au contraire, quelque chose devait habiter les pensées de mon interlocutrice pour qu'elle se préserve autant. Ou peut-être que son pelage inodore et sa voix ambivalente n'étaient pas des masques. Qui sait. Dans tous les cas, il était hors de question que nous continuâmes la discussion sans que la silhouette ait un nom. Ma voix se fit basse et suave lorsque j'ajoutais par la suite :

Si tu n'as pas de nom à me donner, tu seras l'Alouette. Je t'aurai prévenu.

Je penchais ma tête sur le côté avec ruse, l'invitant à reconsidérer l'offre si cela ne lui convenait pas. Mais dans le fond, ma petite griffe me disait que la brave petite femelle n'y verrait pas d'inconvénients...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pirate
Infiltré
avatar

Messages : 294
Date d'Inscription : 07/02/2016


Personnage
Cats Points:
2810/99999  (2810/99999)
Votre Personnage
:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [ft. Pirate]   Dim 12 Nov 2017 - 21:29

Le matou semblait irradier de gaiété. Dis donc, être joyeuse et malicieuse, cela avait l'air de faire ses effets sur un mâaale plein d'hormones. Vous voyez, toute expérience est bonne à expérimenter! Le félin retorqua d'une voix calme:

Même le risque ne saurait me faire renoncer à mon nom. On m'appelle Rossignol.

Et un puissant sifflement fit vriller mes tympans, m'arrachant aussitôt une grimace. Oula, comment ce son peut-il sortir de sa gueule? Si puissant! On a du l'entendre à des kilomètres à la route, espérons que personne n'ait entendu. Je rigolais légèrement. Ce félin était vraiment particulier. Le connaître encore davantage, voilà qui pourrait me réserver bien des surprises.

Si tu n'as pas de nom à me donner, tu seras l'Alouette. Je t'aurai prévenu.


Je souriais (et ce même s'il ne le voyait pas forcément) et opinai du chef. Cela me convenait parfaitement. Alors, d'une voix enjouée je m'écriais :

Non seulement monsieur a du coffre mais en plus il a de l'imagination. Va pour l'Alouette.

Un vocabulaire des oiseaux bien particulier. Cela se moulait parfaitement à notre humeur. Les oiseaux n'étaient-ils pas réputés pour leurs gazouillages à tue-tête festifs et incessants? Je posai mon regard intense dans le sien, tout aussi intense. Nous deux semblions concentré à se juger l'un l'autre.

Alors félin charmeur, dis moi tout... Pourquoi chantes-tu tel un oiseau Rossignol? Dis moi, aurais-tu eu les mauvais parents, plutôt que féins étaient-ils oiseaux?

Même si mes desseins étaient d'en connaître plus pour, peut-être, le faire venir à la confréire, mon intérêt quant à sa personne était bien sincère. Il m'intriguait. Comme je devais probablement l'intriguer, je suppose. Je fis un pas sur le côté, en l'effleurant "sans faire exprès" du bout de la queue et rajoutai rapidement :

"Ah oui, et ma maman a dit, ne pas rester trop proche des inconnus... Qui sait ce qui pourrait m'arriver... T'imagine, même un Rossignol à l'aspect chétif pourrait se révéler être un vilain corbeau mangeur de chat..."


Mère que je n'avais jamais eu évidemment. J'avais appuyé sur les mots proches, chétif et mangeur de chats. Ironique, j'avais l'impression de voler de mot en mot, et de m'amuser, beaucoup.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rossignol
Solitaire
avatar

Messages : 35
Date d'Inscription : 01/11/2017


Personnage
Cats Points:
20/0  (20/0)
Votre Personnage
:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [ft. Pirate]   Sam 18 Nov 2017 - 17:43

Non seulement monsieur a du coffre mais en plus il a de l'imagination. Va pour l'Alouette.

Sa manière d'opiner fit redoubler d'ardeur le sourire malin qui habitait mes traits fins. Je ne pouvais pas m'empêcher d'imaginer la même expression sur son visage, car je distinguais cette lueur dans son regard : il y pétillait une sacré énergie !

Alors félin charmeur, dis moi tout... Pourquoi chantes-tu tel un oiseau Rossignol? Dis moi, aurais-tu eu les mauvais parents, plutôt que félins étaient-ils oiseaux?

C'est qu'elle était bien curieuse, l'Alouette pourtant discrète. Devais-je être celui au centre de l'attention ? Ou bien était-ce de la simple curiosité, tout comme elle avait pu éveiller la mienne. Elle me frôla en jouant sur de nouveaux mots avec cette aisance enfantine qui semblait l'habiter :

"Ah oui, et ma maman a dit, ne pas rester trop proche des inconnus... Qui sait ce qui pourrait m'arriver... T'imagine, même un Rossignol à l'aspect chétif pourrait se révéler être un vilain corbeau mangeur de chat..."

Hoho. Quelle expertise, quelle perspicacité ! Je ne pouvais que me délecter de tous ces rebondissements. Je relevais un peu le menton en penchant ma tête sur le côté, constatant avec clarté :

Une sage mère que voilà. Pourtant, aurais-je tort de dire que la fille est plus téméraire que prudente ?

J'agitais une oreille dans ma ruse. Il y avait visiblement deux rôles en face de moi... Mais pour l'heure, je n'avais aucun intérêt à démêler le vrai du faux. Qui qu'elle soit, son rôle m'amusait bien trop pour que j'y mettre brutalement fin. Et je laissais ces questions en suspens, car j'en connaissais en réalité la réponse. Ma queue se balançait lentement au rythme de mes pas. Je balayais brièvement le sol devant moi d'un magistral revers de la patte :

Mais allons, il n'y a sans doute rien à craindre de moi ! Car les colombes ne font pas des corbeaux, et d'aussi loin que je me souvienne, les chants qui me berçaient n'étaient pas ceux de sombres corneilles.

J'inclinais la tête, toujours couvert d'ombre dans ces bois. Dire que mes parents était oiseaux ? ... Cette vision ne me dérangeait pas. En fait cette façon qu'avait eu l'Alouette de présumer les choses aurait presque fait vibrer ma corde sensible. Mais j'étais bien trop maître de moi pour cela, et trop peu dans la confidence pour que l'atmosphère s'y prête. J'en souris. Et, m'approchant un peu plus de la frêle demoiselle pour tenter d'en percer le moindre petit détail qui échapperait à l'obscurité, je lui demandai en appuyant ces quelques mots :

Mais les tiens, Alouette, comment te berçaient-ils ? Sont-ce des chats, ou des créatures si fantastiques qu'elles ne portent ni odeur, ni couleur, ni nom ? A moins qu'un réel danger ne te pousse dans l'ombre...

Car je vois bien des efforts pour tout cacher... Alors, si tu veux en savoir davantage, Alouette, quelle histoire seras-tu prête à me raconter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pirate
Infiltré
avatar

Messages : 294
Date d'Inscription : 07/02/2016


Personnage
Cats Points:
2810/99999  (2810/99999)
Votre Personnage
:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [ft. Pirate]   Lun 20 Nov 2017 - 23:29

Étrangement, ce n'est qu'en cet instant où je sentis pleinement l'odeur du matou. Discrètement j'entrouvai la gueule pour mieux capter ses effluves et les retenir parfaitement. Ainsi, même si je ne pourrais le reconnaître de visage, je le pourrais connaissant son odeur. Une odeur sucrée quelque part... Douce, qui met un ptit baume au coeur, mais toutefois avec sa force typique de chats solitaires.

Une sage mère que voilà. Pourtant, aurais-je tort de dire que la fille est plus téméraire que prudente ?

Mes yeux se firent ronds et je lâchai un petit Oh! de stupéfaction et d'idignement. Moi, téméraire meuh voyons quelle drôle d'idéééééée. N'empêche, s'il savait... Il se rendrait compte au combien j'étais une féline prudente... Et au combien cette discussion enfantile avec lui était l'un de mes rares actes de témérité.
Les feuilles volèrent sous l'impact de sa patte, et d'ailleurs l'une d'elle vint s'aggriper à ma fourrure pleine de boue alors que Rossignol continuait à miauler :

Mais allons, il n'y a sans doute rien à craindre de moi ! Car les colombes ne font pas des corbeaux, et d'aussi loin que je me souvienne, les chants qui me berçaient n'étaient pas ceux de sombres corneilles.

Je souriai, le matou savait manier l'art des mots, cela ne faisait aucun doute. Je me confortais de plus en plus dans l'idée qu'il serait une bonne recrue. Un ptit rabatteur, cela ne lui plairait-il pas? M'enfin, chaque chose en son temps...

Mais les tiens, Alouette, comment te berçaient-ils ? Sont-ce des chats, ou des créatures si fantastiques qu'elles ne portent ni odeur, ni couleur, ni nom ? A moins qu'un réel danger ne te pousse dans l'ombre...

Il s'était approché de moi, ce que j'avais consciemment laissé faire. Je m'arrêtai brusquement et me plaçai face à lui. Mes prunelles luisaient toujours dans l'obscurité, et malice et sérieux se combinaient étrangement :

Ce sont de doux corbeaux qui apprenent à une jeune alouette comment voler. Surprotection et dureté était leur mélange favori.

Mensonges, que de mensonges! Et que cette voix suave que je prenais transpirais de vérité et de sincérité! Avec le travail, il est tellement possible de faire des miracles linguistiques et de laisser transparaître des indicateurs corporels qui sont si inexistants.

Que veux-tu, ce sont des parents.


Je le dévisageais, curieuse. Une toute petite pointe de nostalgie venait se mêler à mes roucoulements, donnant un effet dramatique admirable, vous devez me le concéder. Le jeune félin allait-il alors se laisser aller à la confidence, ou du moins même qu'un peu? Je prenais évidemment le risque qu'il me mente autant que je lui mentais, m'enfin... Nous verrons.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rossignol
Solitaire
avatar

Messages : 35
Date d'Inscription : 01/11/2017


Personnage
Cats Points:
20/0  (20/0)
Votre Personnage
:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [ft. Pirate]   Sam 30 Déc 2017 - 12:07

J'avais réussi à l'approcher, et je me rendis compte à quel point cette pensée m'avait satisfait. Je remarquai que je la zyeutais ardemment, ne serait-ce que pour déduire la couleur de ses yeux en scrutant la lueur malicieuse qui planait dans son regard. Sans doute n'étais-je pas habitué à tant de mystères ; sans doute voulais-je un visage à mettre sur ce faux nom ; peut-être voulais-je pouvoir la retrouver un jour... Je souris.

Ce sont de doux corbeaux qui apprenent à une jeune alouette comment voler. Surprotection et dureté était leur mélange favori.

De "doux corbeaux"... Quels drôles de parents pour une si frêle Alouette. Mais ce portrait ne devrait pas tant m'étonner : pour être aussi débrouillarde, il semblait évident qu'elle n'avait pas eu pour ascendants de délicates et tendres colombes. Pour autant, un tel oxymore avait forcément un message à faire passer...

Que veux-tu, ce sont des parents.

Une subite ponctuation, menée d'une voix enchanteresse... un instant immobile, j'agitais finalement les oreilles, amusé. Elle maniait son jeu avec brio, car quand bien même elle lâchait quelques indices involontaires (ou non) dans notre tragi-comédie, elle aimait mener la danse et trouvait vite le moyen de couper court à ma réflexion. Son ardeur à la tâche forçait mon respect.

Certes, comme beaucoup, de bien prudents parents. Mais au plumage un peu rigide et sombre, des parents d'une toute autre nature que ceux qui auraient sied à une si jolie Alouette...

Je l'observai un bref instant, perspicace - grave et tragique dans ma voix, malicieux dans le regard. Je m'étais laissé déconcentrer, mais il en fallait plus pour me décourager. J'haussais les épaules afin de laisser mes mots en suspens, puis je me détournai pour arpenter un petit monticule rocheux dans la sombre forêt. Je m'arrêtai après quelques foulées, prenant sur mon visage un air évasif et penseur. Ma voix reprenait des intonations plus fortes :

J'aime à penser que nous restons fidèles à notre vraie nature, à ceux qui nous engendrent. Qu'ils sont plus que des géniteurs, que nous leur ressemblons un peu dans l'âme, que malgré notre liberté nous sommes en quelque sorte liés à eux. Même si ce sont des corbeaux qui nous élèvent, ceux qui nous ont engendrés ne valent-ils pas la peine qu'on les connaisse un peu ?

Je tournais mon regard affûté vers la jeune minette. Ce n'était plus seulement une tentative de la dévoiler, mais plutôt une véritable question que je m'étais déjà posé à maintes reprises. J'avais l'impression que sur ce point nous étions deux. Je voulais une réponse à cette question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pirate
Infiltré
avatar

Messages : 294
Date d'Inscription : 07/02/2016


Personnage
Cats Points:
2810/99999  (2810/99999)
Votre Personnage
:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [ft. Pirate]   Sam 13 Jan 2018 - 21:38

b]Certes, comme beaucoup, de bien prudents parents. Mais au plumage un peu rigide et sombre, des parents d'une toute autre nature que ceux qui auraient sied à une si jolie Alouette...[/b]

Je souriai de nouveau, d'un sourire étrangement sincère. Quel étrange personnage ce Rossignol. Etait-il aussi charmant qu'il le prétendait? Etait-ce simplement possible. J'en doutais fortement. Ma tâche à venir serait de trouver ce qu'il cachait. Réel manipulateur ou naïf sans pareil? N'avait-il pas réussi à m'intriguer après tout, à réellement m'intriguer. Et cela, c'était bien rare. Le félin réfléchissait tandis que je me demandais si je ne prenais pas trop de risques en jouant avec lui. Mon infiltration approchait, et cette rencontre légère ne devait pas mettre en l'air des lunes et des lunes de travail.

J'aime à penser que nous restons fidèles à notre vraie nature, à ceux qui nous engendrent. Qu'ils sont plus que des géniteurs, que nous leur ressemblons un peu dans l'âme, que malgré notre liberté nous sommes en quelque sorte liés à eux. Même si ce sont des corbeaux qui nous élèvent, ceux qui nous ont engendrés ne valent-ils pas la peine qu'on les connaisse un peu ?

Je ne pus m'empêcher de lâcher un ricanement aigre, témoignage de la frustration que j'avais toujours ressenti de ne pas connaître mes parents, et que j'avais toujours refoulé au fond de moi. Je m'arrêtai, la mine plus sombre. Le malice s'était envolé, pour laisser sa place à la gravité. Non, je n'étais pas d'accord. Fidèle à mes parents ? La grosse blague. Je levai mes yeux désabusés vers Rossignol. Et vis son regard.

Merde.

Il avait remarqué que j'avais changé d'attitude.

Erreur de débutante. Pas douée sérieux.

Je lui souris et dis, d'une voix plus mystérieuse:

"Je n'en suis pas si sûre. Je suis de ceux qui pensent que nous créons notre propre chemin et que nous choisissons nous-même nos sources d'inspiration. Que ce sont les parents ou non. C'est ce qui nous rend unique, quelque part..."

J'avais envie d'en savoir plus sur lui. Fini le jeu léger. Place à du sérieux, sur un ton léger. Là était toute la différence, et je ne doutais pas un instant qu'il ne l'ait pas saisie. Jouons le jeu de la fille innocente, trop vite balancée dans ce monde cruel et injuste, en besoin de confidences, et qui a trouvé en ce parfait inconnu le félin idéal pour s'ouvrir au monde. Alors, tout en désinvolture, pudeur et candeur, je lançai:

"Pour toi, entre la haine et l'amour, quel est le sentiment le plus fort? "

A mon sens les deux sont exactement la même chose, en ce que l'un est montré sous un angle positif et l'autre sous un angle négatif. Ne faisons-nous pas tout par amour? Mais pareillement par haine? Qu'est-il serait prêt, lui, à faire par amour? ou par haine? S'il avait idée de ce que moi j'étais capable...

Je laissai le mystère planer. Mon frêle visage s'était teinté de ces ténèbres oppressantes, dures, trop dures pour une jeune fille de mon âge. Je le laissai penser que je ressentais tout ceci. Haine amour les deux à la fois. Danse Crépusculaire m'avait bien formé. Je jouais mon rôle à la perfection.

Jouer un rôle pour mettre des distances à celui qui commençait à se rapprocher. Là était la véritable raison de mon subit changement de comportement. Evidemment, jamais je ne me l'avouerais. Par ailleurs, cette idée jamais, ne m'a traversé l'esprit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [ft. Pirate]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenons-nous dans les bois... [ft. Pirate]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quatre Clans, Une Destinée :: Partie RPG :: Terrains communs :: La Forêt des Ombres-