Quatre Clans, Une Destinée

Thème Autumn 2018 © Twist
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bienvenue sur Quatre Clans, Une Destinée !
Un recensement est en cours ici, il prend fin le 13 Octobre !
Tous les Clans sont ouverts.

Partagez | 
 

 Madame l'Inspiration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Apprenti Guérisseur

avatar
Messages : 2706
Date d'Inscription : 01/04/2014


Personnage
Âge: 9 lunes
Rang: Apprenti-Guérisseur
Votre Personnage
:
MessageSujet: Madame l'Inspiration   Mer 13 Juin 2018 - 21:28

Yolooooo !
Je vais poster ici tous mes petits écrits que j'ai fait sous le coup d'une inspiration brutale (par une musique, un état d'âme, après lecture d'un livre)...

N'hésitez pas à dire ce que ça vous évoque, ce que ça vous a fait, et si vous avez d'autres commentaires ils seront les bienvenus
Dans le cas où vous auriez des musiques inspirantes à proposer, je suis aussi preneuse !  http://r35.imgfast.n



Enfant de la Vie

Elle volait.

Ses bras étaient dépliés, suspendus dans l’air attentif, qui ondoyait autour de son corps. Des créatures émergeaient des nuages et s’animaient, éclatantes de couleurs, brillant comme les pierres les plus précieuses et vives.

Elle riait.

Ses lèvres étirées marquaient les contours d’une bouche grande ouverte. Une bouche qui semblait vouloir engloutir la vie toute entière, en même temps que ses bras. Tout son corps était ouvert, énergique, majestueux. Ses cheveux flottaient, comme en apesanteur autour de sa tête. Ses yeux reflétaient l’infini du monde et l’infini de son être riche et étincelant.


Danseuse étoile du ciel.

Elle virevolta en faisant tourner une poussière brillante autour d’elle, insaisissable, qui n’était perceptible qu’à celui qui sait bien voir. Elle rayonnait et la poussière tourbillonnait puis se dispersait vers les créatures.

Le monde n’a jamais que la face que l’on observe.


« Il y a deux façons de penser. L’une est de croire que les miracles n’existent pas. L’autre est de croire que chaque chose est un miracle. » – Albert Einstein


Mer Étoilée

Les étoiles saupoudraient le ciel nocturne, gardant un œil bienveillant sur le monde. C’est lorsqu’il leva les yeux vers elles qu’ils se sentit fondre dans le Tout. Une dimension où il ne se sentait plus scindé des individus mais présent en chacun d’eux, comme eux l’étaient en lui, tout en restant conscient des limites de sa corporéité. Il se savait infiniment petit, et pourtant indispensable au bon fonctionnement de l’univers. Une entité reliée et unique.

Les vaguelettes venues de l’océan venaient lécher ses pieds nus. Au loin, les échos d’une musique harmonieuse et apaisante résonnaient, jusqu’à son cœur rempli de paix.

Il ouvrit les bras aux embruns charriés par le vent, et dilata ses poumons, la respiration de plus en plus profonde. L’eau enroula ses chevilles tandis qu’il faisait quelques pas en avant. Un frisson parcourut sa peau, remonta sa colonne vertébrale comme un courant électrique. Il ouvrit enfin les yeux pour contempler la ligne d’horizon ne former qu’un avec la mer. Enfant, il se plaisait à imaginer que cette ligne refermait un monde dissimulé et infini. Haute dans le ciel, la lune ronde et opulente illuminait le drap aquatique mouvant.

En baissant les yeux, il observa la dentelle formée par l’écume, et sourit en s’imprégnant de la fraîcheur de l’eau saline. Il laissa un sentiment de légèreté l’habiter, la plante de ses pieds chatouillée par le sable humide.


» Le paradis n’est pas un lieu, c’est un état d’âme. » – Georges Barbarin



Rose de Soleil

Elle transpirait, les poumons enflammés et la peau brûlante. Sa poitrine semblait comprimée dans un étau, ses jambes lourdes comme du plomb. La jeune femme arrêta de courir, à bout de souffle. Ses angoisses la tenaillaient, comme si une paire de ciseaux tenait son cœur en respect. Elle essuya ses paumes sur ses cuisses et constata que même ses mains étouffaient. Elle regarda devant elle ; rien qu’elle pût distinguer. Derrière elle ; le chemin d’où elle était venue, qui s’était refermé. Impossible d’y retourner.

Son attention fut appelée à l’endroit où elle se trouvait. Des arbres, des buissons, des herbes folles, des fleurs. Tout semblait s’étendre autour d’elle, exploser dans une formidable diversité de couleurs, de nuances claires, foncées ; de formes, allant des ramifications complexes des feuilles, bien dessinées, aux bourgeons, tout en rondeurs, naissant à l’extrémité des branches bien dressées et reliées entre elles.

La femme s’agenouilla devant un buis dont les fleurs pendaient mollement, les pétales recroquevillés autour d’elles. La compassion illumina tout à coup son regard.

Il y avait quelque chose qui battait dans cette fleur, quelque chose de vivant, quelque chose qui parcourait tout le buis jusqu’à ses extrémités, sans que la femme ne pût saisir ce que c’était exactement.

L’émotion la saisit brutalement. Tout ce pour quoi elle avait couru, toutes ces peurs qu’elle s’était imaginées, tout cela ne valait plus rien face à cette vie qui s’apprêtait à s’éteindre. Par cette petite vie, c’était aussi elle-même qui s’éteignait, qui se recroquevillait et se laissait faner.

Les larmes mouillèrent ses yeux. L’émotion enserra sa poitrine, lui comprima le thorax, comme pour lui rappeler qu’elle l’avait trop longtemps refoulée. Ses bras, qui étaient serrés contre sa poitrine, s’ouvrirent comme de source.

Les larmes ruisselèrent le long de ses joues, brutalement, puissamment, comme un flot endiablé brisant la digue qui le retenait prisonnier depuis longtemps.

Alors ses bras se tendirent vers la fleur. Ses mains couvrirent les pétales foncés. Elle ferma les paupières. Sa respiration se ralentit, battant à l’énergie de cet infime morceau de vie.

Elle avait oublié ce qui lui faisait peur, ce pour quoi elle avait tant couru. Elle protégeait les pétales comme une mère protège son enfant. Elle avait conscience de son corps agenouillé, respectueux et en connexion avec la terre. Elle imagina des racines naissant de la plante de ses pieds et descendant jusqu’au noyau de la planète, puis que ses racines puisaient son énergie à chacune de ses inspirations. En expirant, elle diffusait cette énergie dans son corps, puis jusqu’à la fleur. Une émotion puissante gagna chaque fraction de son être, un sentiment de puissance, de légèreté.

Elle ouvrit ses mains.

Face à elle, une magnifique rose.

En elle, la paix et l’harmonie.

Haïkus
(N.B : les haïkus sont de courts poèmes japonais en trois vers. )

Fleur qui s'éveille
Perles de pluie
Sur ses pétales souples.

Grand enfant
Peint l'Univers
A ses couleurs.

Sa force artistique
Déploie sa splendeur
Sous le firmament de son imaginaire.

L'essence de mes mots
Vibre dans mon esprit
Coule dans mes veines.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thebattleofclans.forumactif.org

Apprenti Guérisseur

avatar
Messages : 421
Date d'Inscription : 28/01/2016


Personnage
Âge: 7 lunes (mars)
Rang: Apprenti-guérisseur
Votre Personnage
:
MessageSujet: Re: Madame l'Inspiration   Ven 13 Juil 2018 - 23:35

OOOH j'avais pas encore commenté désolée! D:

Franchement J'adore. Je n'ai aucun mal à m'imaginer la scène et comprendre les émotions voire même me mettre à la place du personnage dans Mer Etoilée.

Vraiment, continue comme ça et merci de nous partager tes écrits http://r35.imgfast.n
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Apprenti Guérisseur

avatar
Messages : 2706
Date d'Inscription : 01/04/2014


Personnage
Âge: 9 lunes
Rang: Apprenti-Guérisseur
Votre Personnage
:
MessageSujet: Re: Madame l'Inspiration   Sam 14 Juil 2018 - 12:25

Merci pour ton petit mot ça me fait beaucoup de bien http://r35.imgfast.n http://r35.imgfast.n C'est justement mon but, faire partager des émotions et faire voyager :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thebattleofclans.forumactif.org

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Madame l'Inspiration   

Revenir en haut Aller en bas
 
Madame l'Inspiration
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Remettre en question le leadership de Madame Maryse Narcisse !
» Madame Duvivier a-t-elle un programme de gouvernement ?
» Mirlande Manigat prend position pour Madame Michelle Duvivier Pierre-Louis
» Henriette d'Angleterre, dit Madame ... [terminé]
» Tolkien: Inspiration à partir de sa vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-